Les obtentions de Jean-Baptiste Croibier ont aujourd’hui encore un succès qui ne se dément pas. Il fut président de la Société Française des Roses durant de nombreuses années. Au début des années 1930, le gouvernement français lui demanda de fleurir la ligne Maginot, par une multitude de rosiers.

"Jean-Baptiste Croibier a été membre ou a participé aux travaux et expositions des institutions suivantes : les Amis des Roses, la Société Lyonnaise d'Horticulture, la Société Française des Rosiéristes, la Société Nationale d'Horticulture de France, la Foire de Lyon, le Service Municipal des Cultures, la Faculté des Sciences, la Société Française Pomologique, le Syndicat des Horticulteurs, la Chambre Syndicale des Fleuristes, les Amis du Dahlia, la Société Française des Chrysanthémistes, la Chambre Syndicale des Marchands Grainiers.

Les Pouvoirs publics français et de nombreux gouvernements étrangers avaient accordé des distinctions à notre ami Croibier, qui était Chevalier de la Légion d'Honneur, Médaillé Militaire, Croix de Guerre, Commandeur du Mérite Agricole, Officier d'Académie, Commandeur du Nicham Iftikar, Officier de l'Ordre de Saint-Sava, Chevalier de la Couronne d'Italie".(Source Horti-Lyon)

Il vécut route de Vienne et était apprécié dans le monde entier pour son calme et son bon sens. Il mourut brutalement à son domicile en décembre 1939, il repose désormais à l’ancien cimetière de Vénissieux.

Commandeur Jules Gravereau

Croibier 1909