Nathalie Ferrand

Avril 2001, une rencontre décisive :

Au printemps 2001, en troisième année universitaire, elle est en quête d’un sujet pour son mémoire de maîtrise. Native de Vénissieux, elle souhaite travailler sur un motif lié à sa ville. Après avoir envoyé un courrier à Viniciacum, elle est reçue un jour d’avril, au Centre culturel Boris Vian.

Au cours de l’entretien, nous évoquons l’histoire industrielle et l’histoire horticole de Vénissieux et lui présentons le dossier établi pour le projet philatélique sur les roses. Nous déplorons le manque crucial d’ouvrage sur les roses lyonnaises, un comble pour cette cité qui  fut durant des décennies la capitale française des roses. Quelques jours plus tard, nous organisons une visite de l’ancien cimetière, où reposent certains grands noms de la rose lyonnaise et à cette occasion, nous lui  présentons plusieurs documents.

Après ces différentes rencontres, Nathalie Ferrand décide de préparer un mémoire de maîtrise se rapportant aux rosiéristes de Lyon et  Vénissieux.

Nous avons tous été heureux et fiers de son choix. Peu à peu, nous lui prêtons des textes, photos. Pour l’aider à accéder à certaines archives et obtenir des entretiens, nous avons contacté des rosiéristes ou leurs descendants, des associations et quelques personnalités incontournables de la rose, dont le Professeur Fineschi. Il l’a rencontrée lors de sa venue à Lyon et à Vénissieux en janvier 2002. Durant toute cette période, nous lui avons témoigné notre amitié et nos encouragements.

Ce travail d’études et de recherches l’ont conduit à :

-un mémoire de maîtrise, s’intitulant Les rosiéristes à Lyon et à Vénissieux (1840-1950), sous la direction de Madame Claude-Isabelle Brelot. La soutenance a eu lieu en juin 2002, avec les félicitations du jury et mention très bien.

-un mémoire de DEA (Diplôme d’études approfondies) Lyon et Vénissieux dans l’espace de production de la rose, sous la direction de Madame Claude-Isabelle Brelot. La soutenance a eu lieu en juin 2003, félicitations du jury, mention très bien.

Tout au long de ces années, Madame Aline Forestier lui a témoigné son aide et un soutien inflexible.

Le conseil d’administration présente à Nathalie ses plus vives félicitations et lui exprime sa fierté pour l’immense travail accompli et le brio avec lequel, elle a soutenu sa thèse de doctorat en histoire.

Nous lui espérons une carrière professionnelle, tout aussi brillante et fleurissante.

 

                                                                                                                                                                           Gérard Petit