Nathalie Ferrand

Soutenance de thèse de Nathalie Ferrand à l’Institut des Sciences de l’Homme-Université Lyon 2.

Mercredi 27 novembre 2013, Nathalie Ferrand a soutenu sa  thèse de doctorat intitulée Une élite de l’horticulture : les rosiéristes de la région lyonnaise entre 1820 et 1939 devant une assistance nombreuse qui a suivi avec le plus grand intérêt le déroulement de cette épreuve universitaire.

Composition du Jury :

Madame Claude-Isabelle Brelot, Professeur émérite des universités, Université Lyon 2, Directrice de thèse.

Monsieur Patrick Verley, Professeur émérite des universités, Université de Genève, Président du Jury.

Monsieur Jean-Luc Mayaud, Professeur des universités, Président de l’Université Lyon 2.

Madame Natalie Petiteau, Professeur des universités, Université d’Avignon.

Madame Stéphanie de Courtois, maître-assistant, Ecole Nationale Supérieure d’architecture de Versailles.


Un document d’un volume important :

La doctorante a présenté durant une quarantaine de minutes les grandes lignes de son colossal travail, fruit de plusieurs années de recherches. Ce document de 1260  pages, compte 580 pages de textes avec un index des noms et 680 pages d’annexes comprenant notamment une transcription intégrale des enquêtes orales.

Un nombre exceptionnel de données :

Les bases de données représentent une tâche considérable avec la saisie informatique de plus de 6000 commandes de la maison Guillot et d’une partie de leurs catalogues, 15 500 commandes de la maison Laperrière. Il y a également celle concernant l’évolution des membres de la Société Française des roses entre 1896 et 1936 ou celle des obtentions.

Originalité de la thèse :

Les membres du jury ont à maintes  reprises félicité Nathalie Ferrand pour la qualité de son ouvrage et le thème novateur choisi. Sa thèse est la première en France traitant de l’histoire des roses et des rosiéristes, elle comporte de nombreuses originalités.

Parmi les thèmes abordés : l’histoire économique des entreprises rosicoles, l’histoire rurale, celle des trajectoires familiales, des associations professionnelles, l’identité des producteurs de roses et des élites soucieuses d’embellir leur parc, l’histoire des modes, des sensibilités, des jardins…

Elle a reconstitué la chronologie des entreprises, évoqué la mutation du rosier, plante essentiellement à caractère médicinal qui devient au XIXe siècle un produit de luxe recherché par l’aristocratie, puis par la bourgeoisie.

Elle a effectué un  travail d’investigations concernant une étude approfondie des réussites familiales : reconstitution des lignages, portraits hauts en couleur du rosiériste Pernet-Ducher, de la veuve Ducher, de membres des  dynasties Guillot, Meilland…

Nathalie Ferrand évoque les difficultés des rosiéristes à surmonter les aléas familiaux, la transmission du métier, la pérennité du savoir-faire.

Elle apporte un éclairage nouveau sur l’évolution et le statut social des rosiéristes. Elle mentionne notamment la place de ces chefs d’entreprises qui incarnent progressivement une élite professionnelle.

Durant plus de trois heures, les membres du jury ont posé de nombreuses questions à la jeune doctorante. Celle-ci, avec une parfaite maîtrise a répondu à chacune d’entre-elles, apportant des précisions fort pertinentes.

Tout au long de cet examen oral, les personnes conviées ont pris conscience de l’œuvre exceptionnelle que représente la thèse de Nathalie Ferrand. Les membres du jury ont apprécié son travail, la diversité de ses recherches, le nombre remarquable de données,  de sources, son honnêteté intellectuelle. La qualité rédactionnelle a également été mise en exergue.

Après  délibération du  jury, Nathalie Ferrand a reçu le titre de Docteur en histoire avec la mention très honorable et les félicitations du jury à l’unanimité.

Le Président Jean-Luc Mayaud, a qualifié ce travail de généreux, vivant, rempli d’humain.

Plusieurs d’entre eux ont congratulé Nathalie Ferrand pour son sérieux, sa rigueur, sa présence assidue tout au long de ses études, aux colloques et séminaires.

Un cocktail dînatoire offert par Madame Danièle Ferrand a réuni la famille, les amis et l’ensemble des invités de la soutenance, dans une ambiance très conviviale.

Parmi les personnalités présentes :

-Monsieur Daniel Boulens, directeur des espaces verts de Lyon

-Madame Josiane Pierre-Bissey, présidente de Roses Anciennes en France

-Monsieur Maurice Jay, président de la Société Française des Roses

-Monsieur Richard Makowski, vice-président de la Société Lyonnaise d’Horticulture

-Madame Blandine Veith, sociologue et ingénieure de recherche au CNRS

-Des maitres de conférences et professeurs de l’université Lyon 2

-Monsieur Jean Pierre Guillot, rosiériste

-Monsieur Dominique Massad, créateur de roses

-Madame Jacqueline Fontaine, descendante de Joseph et André Schwartz

-Ainsi que de plusieurs membres de Roses Anciennes en France, de la Société Française des Roses, de la Société  Lyonnaise d’Horticulture…

-Madame Aline Forestier et Monsieur Gérard Petit représentaient Viniciacum.

 

L’histoire de Nathalie Ferrand avec la reine des fleurs débute en 1999. Passionnée de musique, excellente musicienne,  jouant de plusieurs instruments, elle est élève à l’école de musique et participe au corso fleuri, en l’honneur des rosiéristes Vénissians en mai 1999. Cette fête est pour elle l’occasion de découvrir l’histoire horticole de la ville.                                                                                                                                                                           Gérard Petit